Le journal de Médard

Notes de lectures, dessins, photos, tweets… avec parfois des commentaires ;-)
Oct 14, 2013

Ce blog est mis en sommeil

Veuillez vous connecter au Le Journal de Médard sur la plateforme Postach.io | The Evernote Blogging Platform

Anyway, Scriptogram semble être entré dans le coma, le support n'est plus dispo…

Sep 26, 2013

Quand la météo fait varier l'altitude du Mont-Blanc...

Le journaliste Domenico Quirico, libéré de Syrie : "J'ai rencontré le pays du Mal"

Une cuillère dans ses sous-vêtements : la méthode pour éviter un mariage forcé

Hadopi: l'amendement Assouline pour la passation au CSA abandonné

Votre caméra de sécurité est-elle sécurisée ?

Taxe smartphones : pas avant 2015, finalement

NSA : la patronne de Yahoo! craint la prison pour trahison

Police : calvaire judiciaire pour le dénonciateur du fichier Stic

Tarnac, l'enquête étouffée par le secret-défense

Dear NSA, Thanks for Making Us All Insecure

Rapport de la CRC sur le cinéma en région (1/2) : comment Bienvenue chez les Ch’tis a coûté 600000 euros au Conseil régional

How Facebook Makes Us Unhappy

L’Open Data de l’Elysée est sous licence fantôme…

Achetez une adresse email en NSA.org pour 100$

Vidéosurveillance : mise en demeure d’un centre commercial E. LECLERC pour surveillance excessive des salariés

L'affaire du bijoutier de Nice

Le mammouth laineux s'est éteint à cause du changement climatique

Etude : 82% des emails sont des spams et 8% de la publicité

Je ne suis pas un sosie !

“Sur” l’agglomération lilloise, les panneaux autoroutiers ont parfois du mal avec la langue française

«Conservez vos imbéciles»

Google lance Calico, Tim Cook réagit

Tu mourras moins bête: Mercredi, hippologie

Do you speak touriste ? Nous, nous préférons parler Géographie !

Les Cafés Géo » Loup, où es-tu ?

Cher M. lemonde.fr…

TED aligns with Monsanto, halting any talks about GMOs, 'food as medicine' or natural healing

Dis-moi combien d’amis tu as sur Facebook, je te dirai si ta banque va t’accorder un prêt

Le Petit Dico Décalé du Nord – Pas-de-Calais : Gardincourt

Le tigre de Sibérie a complètement livré son génome

Serveuse à Bordeaux : "Mon été au noir dans un resto du quartier Saint-Pierre"

L’homme qui faisait de la bière dans ses intestins

« Je crois savoir qui vous êtes » : j’ai rencontré ma fille, elle avait 22 ans

Copyright Madness : une semaine de propriété intellectuelle en délire ! (#27)

Geektionnerd : Mission Pheline

Coπright : le jour où le nombre Pi faillit être copyrighté…

Médecine générale : dernier arrêt avant le désert !

The OBJECTIFICATION of Female Surface Anatomy

Le Docteur Bouchardon

Rire, c’est mal.

Aug 29, 2013

Un jour où il apostrophait les passants, allongé, ivre, au pied d'un distributeur de billets, une femme s'était arrêtée et lui avait tendu sa carte de visite. "Elle m'a dit qu'elle ne me donnerait pas d'argent, mais qu'elle pouvait m'aider pour l'alcool. Elle était médecin addictologue à l'hôpital de Villejuif, elle m'a dit qu'elle m'y attendait."

À lire sur Chroniques judiciaires

Aug 29, 2013

(…) Ensuite, vraie baignade, le temps qu'on voulait. On connaissait tous les trous de la rivière, les endroits où on pouvait plonger... On nageait et il y avait toujours un adulte qui restait dans l'eau tant que les enfants l'étaient. Il n'y avait pas de brassards à l'époque mais des bouées pour ceux qui ne savaient pas nager et qui n'avaient pas le droit d'aller là où ils n'avaient pas pied. On s'apprenait mutuellement à nager. On respectait les règles, non par simple obéissance, mais parce qu'il était évident que la rivière si calme pouvait être dangereuse. Oui évident ! Les jours de répit, on descendait se baigner, jamais en pleine chaleur. On avait droit au tuyau d'eau d'arrosage pour se rafraîchir en début d'après midi. La rivière, c'était au moment où la chaleur décline, forcément 4 heures au moins après le repas pour éviter l'hydrocution (…)

À lire chez Paysan heureux

Aug 28, 2013

Quelle énorme imbécillité que nos amis journaleux se plaisent à répéter à longueur de jours et d’ondes audios et vidéos tels de simples perroquets incapable de toute réflexion.

C’est comme confondre un bulletin de salaire avec une facture !

Comment peut-on attribuer un « coût » à une valeur ? Faut-il être con vraiment !

Quand une entreprise embauche un salarié, elle ne fait pas un investissement à amortir sur X années ! Elle ajoute de la valeur à son entreprise et accroît sa production donc sa richesse.

Je me souviens lorsque je participais à la communication dans les petites boites où j’ai travaillé, lorsque j’apportais une nouvelle idée marketing, le patron me demandait toujours « mais combien ça va me coûter » ? Et inlassablement je lui répétais « demande-toi plutôt ce que cela va te rapporter ».

À lire chez "La galère d'un Quinqua"