baptiste fluzin

Graphiste chez FCINQ, fondateur de Webarchivists — Tribulations, musique baroque & électronique, politique & communication.

May 1, 2012

J'ai injurié NKM et Copé

Comment quelqu'un de bien éduqué comme moi, poli le plus souvent, pas plus con que la moyenne, se retrouve un matin avec un huissier à sa porte pour lui remettre le document suivant ?

Citation à comparaître

J'ai pensé que quelques lignes valaient mieux que quelques tweets pour expliquer (et non pas justifier) le fait d'en être arrivé là.

Je ne vais pas tourner autour du pot, oui j'ai injurié Nathalie Kosciusko-Morizet, porte-parole du président candidat Nicolas Sarkozy, oui j'ai injurié Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP. Mais contrairement à un certain député UMP (Lionnel Luca pour ne pas le nommer), coutumier des insultes lui aussi, je ne vais pas invoquer la liberté d'expression chérie, qui serait soi-disant en péril. J'ai injurié ces personnes sur mon compte Twitter, sans finesse, sans chercher le bon mot, point barre.

Nous sommes le dimanche 22 avril 2012, sur France 2. Les résultats du premier tour des élections tombent. On nous annonce, selon les premières estimations, un FN à 20%. J'ai mal. Je sens que les débats de la soirée électorale vont être nauséabonds, je me sers un whisky. Je coupe un temps la télé, mon masochisme a des limites. Et puis je la remets. Je ne sais pas pourquoi je m'inflige ça, mais j'ai besoin d'entendre ce que les politiques-commentateurs vont dire. Très rapidement, j'en ai pour mon argent, face à Martine Aubry et Cécile Duflot se retrouvent deux de mes favoris. NKM et Copé. La première en laquelle j'ai pu croire un temps, quand elle était à l'économie numérique (ça n'a pas duré), le second en qui je n'ai pour le coup jamais cru, si ce n'est en son ambition pour 2017 et en sa totale dévotion (apparente) envers son Chef, Nicolas Sarkozy.

Nous sommes en France, en 2012, depuis 5 ans (si ce n'est plus) le lien social s'étiole, que dis-je, il brûle ! Le chômage est à 10%, la dette publique continue son ascension vers les étoiles et savez-vous sur quels sujets nos deux zozos attaquent ? Les horaires décalés à la piscine et le droit de vote des étrangers. D'habitude je me contente d'éructer devant mes écrans, de brandir mon majeur à la gueule de cette télé qui diffuse son message à sens unique, qui ne donne la parole qu'à ceux qui savent si bien "ce qui intéresse les Français" mais là, j'ai envie de faire partager ma colère et mon désarroi.

Quand je suis devant la télé, je prends régulièrement des "photos" de ce que je regarde, je trouve ça intéressant de figer ce qui est censé toujours être en mouvement, ça me permet me souvenir de ce que je regarde, de retrouver de petits détails par la suite, bref. Je fouille dans mon dossier, j'en extrais les deux images les plus récentes, je lance mon Photoshop et j'applique dans une grosse police de caractère deux sobriquets à nos élus de la république. J'envoie tout ça sur Internet et basta. J'éteins mon ordinateur.

Ce n'est pas la chose la plus inspirée que j'ai fait de ma vie, ce n'est pas le truc le plus rigolo que j'ai posté sur Internet. On est d'accord, mais voilà, je l'ai fait.

Maintenant, un aspect de la citation à comparaître me contrarie. On me reproche d'avoir "injurié sans provocation" et là, pardonnez-moi mais je m'étouffe. Oui je m'étouffe, car à titre personnel, ces cinq longues dernières années, je les ai vécues comme une interminable provocation, dont l'intensité s'est faite croissante. Nous sommes le premier mai et il me semble que le quinquennat de la provocation atteint son point d'orgue. Notre président sortant n'a rien trouvé de mieux que de faire son propre premier Mai, en l'intitulant un temps, excusez du peu, la fête du "vrai travail", cherchant ainsi à opposer les vrais travailleurs (ceux qui votent pour lui), aux affreux fainéants que sont les syndiqués (ceux qui vous défendent) et les fonctionnaires (ceux qui vous servent). Cet homme prétend vouloir être le président de tous les Français ? Foutaises. Il n'a jamais été mon président et je pense que de la cinquième république, il aura été celui qui aura réussi le tour de force de faire plus de mal à la France en cinq années que tous les autres réunis.

Voilà. Je n'ai aucun respect pour NKM et Copé. Ca n'excuse pas l'insulte. Mais ne me dites pas que je n'ai pas été provoqué. Chaque mot qui sort de leur bouche est une provocation à la France que je désire pour mes enfants, une France de l'intelligence, de la solidarité, du vivre ensemble. Nathalie ? Jean-François ? Vous me rendez malade. Au sens propre. Et désolé de bouleverser vos schémas intellectuels, mais je ne suis ni un dangereux communiste encarté, ni un assisté. Je travaille depuis que j'ai 20 ans, j'ai fait de l'apprentissage, j'ai été un temps travailleur indépendant, je paye avec grand plaisir mes impôts et étant dans le privé, ça fait bien longtemps, trop longtemps, que je ne suis pas descendu dans la rue pour crier ma colère. Alors, faute de mieux, ma colère prend parfois la forme d'une image avec deux gros mots dessus.

Deal with it.

_

(pour ceux qui ne me connaissent, pas, il m'est arrivé de faire des choses plus constructives, seul ou avec des amis, sans jamais rechercher la publicité ou les honneurs, parmi lesquelles http://laguestlist.fr/ un site pour permettre aux jeunes de s'inscrire sur les listes électorales, http://www.choisistafrance.fr/ un site en réaction à l'affiche du front national, http://www.50jours.fr/ un site pour rafraichir la mémoire de nos concitoyens, http://deconnepasfrancois.tumblr.com/ un site pour apporter un soutien plein d'exigence au candidat du PS et j'en oublie sans doute...)